Certains week-ends, il m’arrive de m’éterniser sur la toile. J’entre et je sors sur Facebook. J’essaie de ma familiariser avec Google+.  Je me rends aussi sur des sites de jeux en ligne, juste pour le plaisir. Malgré tout, la lassitude vient rapidement. Soudain, j’ai eu une idée intéressante : m’inscrire sur un site de rencontres, juste pour voir comment ça marche.

Pas question de m’inscrire sur des sites payants. Même s’il est question de trouver l’amour, l’idée de débourser sur un site de rencontres ne m’enchante pas du tout. Pas question aussi d’y révéler ma vraie identité ni d’y mettre ma vraie photo. Je suis venu par simple curiosité, non pour le désir intense de rencontrer l’âme sœur via la toile.

love web

Pour que les filles ne rechignent pas à consulter mon profil, il fallait que j’y mette une photo d’un homme beau et séduisant. Il faut surtout opter pour une photo libre de droit, pour éviter les problèmes de droits  d’auteur. Travaillant dans le secteur du web, je connais très bien ce genre de souci.

Après quelques discussions sans intérêt, je suis tombé sur une fille ayant trois ou quatre ans de moins que moi. Elle aussi a mis une photo qui n’est pas la sienne sur son profil, et aussi un pseudonyme. Nous commençons à discuter. Au début, on sent que chacun tâte le terrain. Petit à petit, la discussion devient plus intéressante. Elle a cette façon de discuter qui suscite l’envie de la connaître mieux… De mon côté, j’ai aussi senti qu’elle cultive un désir de rapprochement.

Chacun a envie que cela marche… Pour éliminer toutes formes d’inquiétude, nous avons commencé à nous poser, à tour de rôle, des questions assez intimes : tu es célibataire ? Tu n’as pas d’enfants ? Quel est ton genre de fille/garçon ? Tu cherches l’amour ou l’amitié ici ? T’es prêt(e) à t’engager sentimentalement ? Comment es-tu physiquement ? Et beaucoup d’autres interrogations visant à déchirer le rideau du virtuel…

Après, chacun essaie de trouver quotidiennement un créneau pour se connecter sur le site de rencontres. Le rendez-vous virtuel pour la discussion est déjà fixé à l’avance. On sent qu’il y a de l’effort des deux côtés.

Deux semaines, trois semaines passent. Pourquoi ne pas se rencontrer ?

Tu sais j’ai peur ? Je crains de te décevoir ? Si ça ne marchait pas, on reste amis ou on s’oublie définitivement ? Pourquoi tu ne me files pas d’abord ta photo, histoire de me faire une idée sur ton apparence ? Rassure-moi, cette rencontre ne nous engage en rien ? C’est juste histoire de nous connaître « en réel » ?

Malgré les phrases rassurantes et les promesses, chacun n’est pas toujours rassuré. Voilà l’ironie du virtuel…

Il faut néanmoins essayer, car celui qui n’ose rien n’aura rien dans la vie.

Chacun sera-t-il capable d’encaisser le coup si cela ne marchait pas ? N’y aurait-il pas une certaine forme de harcèlement si la rencontre débouchait vers un échec ?

Internet est un espace de rencontre comme un autre. La quasi-totalité des internautes en a conscience et essaie de s’en convaincre.

Voici le problème titillant l’esprit de quelques personnes inscrits sur un site de rencontres : « les autres vont se dire que je suis incapable de trouver l’amour dans “la vie réelle”, alors je me rends sur Internet. Ils se disent que j’ai quelque chose à cacher et que j’ai peut-être des gros soucis physiques, mentaux ou sentimentaux ».

Faire une rencontre à la suite d’une discussion via la toile est une expérience dans la vie. Beaucoup d’internautes en ont sans doute essayé. Les uns osent jouer avec les sentiments des inscrits. Les autres multiplient les rencontres sans se perdre dans les réflexions futiles, se disant que le doute ne fait qu’ajourner le bonheur amoureux.

 Chacun a son idée sur les rencontres via la toile.

Retenons toutefois que des nombreux couples se sont formés via les sites de rencontres depuis plusieurs années déjà. Ainsi, Internet est devenu un espace de rencontre comme un autre. Aux célibataires de décider s’ils s’en serviront ou non pour la recherche de l’âme soeur.

PageRank Checker